top of page
Rechercher
  • Philippe Prioton

Lecture Audio : Les Mots sont des Fenêtres, Marshall Rosenberg (première partie )



En tant que biographe, écrivain public, correcteur/reformulateur, transcripteur, les mots sont ma matière première. Bien sûr.


Malaxer (et non "mal axer") les mots, jouer avec eux, en tirer la substantifique moëlle, et le meilleur parti, afin d'être au plus proche de ce que souhaite les personnes qui me font confiance pour les accompagner sur le chemin de l'écrit. Tel est mon but, telle est ma mission.


Et bien sûr dans la communication verbale, l'utilisation des mots, à bon escient, est primordiale.

Un homme, à ce titre a bouleversé la donne, lorsqu'en 1966, Marshall B. Rosenberg créera le Centre pour la Communication Non Violente, avec l’idée de faire connaître cet art du dialogue qui invite à une bienveillance mutuelle et pour en soutenir la diffusion dans le monde.


Marshall B. Rosenberg naît dans l’Ohio en 1934, puis grandit dans la banlieue de Détroit.


En 1943, il est témoin de violences urbaines qui feront une trentaine de morts, alors qu’en parallèle, il vit beaucoup d’amour et de bienveillance dans son cercle familial. Il consacrera sa vie à comprendre ce qui permet de cultiver la bienveillance et à aider le plus grand nombre de personnes à le faire !


Docteur en Psychologie clinique à l’université du Wisconsin en 1961, il reçoit cinq ans plus tard la plus haute distinction du Jury américain de psychologie professionnelle.


A la suite d’une prise de conscience sur les limites scientifiques de la psychologie clinique et de la psychiatrie, il choisit de rejoindre le laboratoire de Carl Rogers qui a attiré son attention sur l’empathie et la qualité de relation comme soutien à la guérison.


C’est alors qu’il travaillait comme médiateur dans des conflits entre militants en faveur des droits civils et institutions engagées à supprimer toute ségrégation raciale, qu’il fit le choix de fonder le Centre pour la Communication Non Violente en 1966.


Marshall B. Rosenberg portera ses efforts sur le langage et l’écoute qui impactent nos interactions. En effet, dans notre façon d’être en relation, nous sommes individuellement et collectivement pris dans les pièges de nos conditionnements que nous ne voyons pas, tant ils sont imbriqués dans nos habitudes de fonctionnement et nos automatismes de pensée. L’énergie, le temps perdu à faire des choses à contrecœur, en nourrissant des sentiments désagréables, à se perdre dans des interprétations, des désaccords, des frustrations sont immenses.


En apprenant à nous libérer de nos habitudes, en retrouvant une façon d’être ensemble plus joyeuse et plus fluide en veillant à donner du sens à ce que nous vivons, nous développons une énergie et une co-créativité qui peuvent vraiment transformer tant notre vie personnelle que la vie professionnelle.


La formalisation du processus CNV est une façon de prendre du recul par rapport à celle, « habituelle » et mécanique d’interpréter une situation. La pratique de la CNV s’ancre dans un niveau plus subtil et sensible de l’empathie avec une présence corporelle « dans l’ici et maintenant » qui constitue un véritable défi dans la transmission de la CNV.


«L’être humain aime par-dessus tout contribuer au bien-être : le sien, celui de l’autre, des autres, du monde, lorsqu’il se sent libre d’en faire le choix et qu’il en a les ressources». Depuis une dizaine d’années, toutes les recherches en neurosciences affectives et sociales viennent confirmer l’intuition de Marshall Rosenberg : en amont de nos conditionnements et de nos peurs, nous sommes des êtres de contribution.

C’est dans notre ADN et c’est le bien commun de notre humanité. Nous pouvons, avec la CNV, nous libérer et nous réapproprier notre héritage, le vivre et le rayonner.


Ainsi, la qualité des relations et des échanges, le sens de nos choix, petits ou grands et l’inspiration qui conditionne tout engagement sincère ne sont pas des enjeux relevant uniquement de la sphère privée ou du développement personnel : il s’agit des clefs du développement social durable.


De son vivant, Marshall Rosenberg a énormément voyagé, tant aux Etats-Unis que dans de nombreux pays du monde, et fait connaître le processus de la CNV partout où on l’invitait en contribuant aux efforts de réconciliation et à la construction de la paix dans des régions déchirées par la guerre.


C'est en 1999 que Marshall Rosenberg publiera un livre qui fera office de référence mondiale dans le domaine de la Communication Non Violente : Les Mots Sont Des Fenêtres ( ou bien ce sont des murs ) qui sera publié et traduit dans une trentaine de langues et qui permet, grâce à des histoires, des exemples et des dialogues simples, d'améliorer radicalement et de rendre vraiment authentique notre relation aux autres.


La plupart d'entre nous ont été élevés dans un esprit de compétition, imprégnés de préjugés et d'intolérance. Cette éducation nous conduit le plus souvent à une mauvaise compréhension des autres. Elle engendre au quotidien de la colère, des frustrations et des comportements agressifs.


Une communication de qualité avec les autres est une des compétences les plus précieuses qui soit, dans sa vie personnelle comme au travail.

Marshall Rosenberg met à notre disposition un outil très simple dans son principe, mais extrêmement puissant dans ses effets : la Communication Non Violente. Cette méthode accessible améliore votre relation aux autres.


Dans le cadre de mon métier, ce livre est devenu aussi, par la force des choses une référence pour moi, c'est donc tout naturellement que j'ai voulu le faire partager au plus grand nombre, en proposant sur la plateforme de streaming Twitch, la lecture de cet ouvrage, que vous retrouvez en tête d'article.

La suite du livre sera publiée très prochainement.


Et pour vous familiariser avec cette pratique, qui de mieux que Marshall Rosenberg pour vous parler de la CNV.


Je vous propose donc de découvrir une conférence de trois heures, doublée en français, donnée par Marshall Rosenberg en personne, en avril 2000, quelques mois après la sortie de son ouvrage.


Laissez-vous emporter par son intelligence, sa bienveillance et son humour dévastateur... Et pardon pour la qualité de l'image, laissant un peu à désirer, mais une telle vidéo, aussi longue a dû être fortement compressée avant d'être publiée. Et en 2000, il y a donc vingt-deux ans, la technologie n'était pas ce qu'elle est maintenant.


Beau voyage au pays de la Communication Non Violente.

Coeur-dialement,

Philippe Hardy Prioton - " L'Écrit Vainc".






Source : CNV FORMATIONS / FNAC / Youtube

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout