top of page
Rechercher
  • Philippe Prioton

Lecture de la semaine : Les Trente Premières Minutes - Alabama 1963 (Ludovic Manchette - Christian Niemiec)


Philippe Hardy Prioton
Philippe Hardy Prioton

Ludovic Manchette et Christian Niemiec ont un parcours de traducteurs de série télévisée. C’est assez naturellement qu’ils se sont dirigés vers l’écriture de leur premier roman, dont j'ai le plaisir de vous faire la lecture des trente premières minutes :


Alabama 1963, paru en 2020.





Ludovic Manchette est un traducteur et romancier français.


Après des études de "Littérature et civilisation américaine", il adapte les dialogues de séries et de films de l’anglais vers le français.

Il travaille pour une société de doublage où il rencontre le traducteur Christian Niemiec. Assez vite, ils ont commencé à travailler ensemble.


Depuis 2007, ils ont écrit en duo les VF de centaines d’épisodes de mangas, dont "Naruto Shippuden" et "One Piece", de séries comme "Band of Brothers : L’Enfer du Pacifique" de Steven Spielberg ou "Lucifer", et de films, dont les dernières adaptations de Jane Eyre, "Rebecca" et le "Dune" de Denis Villeneuve.


"Alabama 1963" (Cherche Midi, 2020), écrit en collaboration avec Christian Niemiec, est leur premier roman. Ludovic Manchette et Christian Niemiec ont remporté une dizaine de prix littéraires pour ce livre.

 

Christian Niemiec a souvent dit que cela ne l’intéressait pas d’écrire tout seul, il dit souvent que ça ne l’intéresse pas de s’enfermer seul et de souffrir devant une page blanche.

Pendant treize années, il a travaillé de concert avec Ludovic Manchette, en constatant qu’ils fonctionnaient très bien en binôme et que finalement c’était très fluide et très facile.


L’idée d’écrire ensemble a fait son chemin, petit à petit, en occultant le côté douloureux de l’écriture et en transformant cela en un exercice joyeux.


De fait, après treize ans de collaboration, Christian et Ludovic connaissaient la méthode de travail de l’autre, la mécanique était déjà parfaitement rôdée, donc la question de l’ego ne se posait même pas.


Ils essayent, dans leur méthode d’écriture d’avoir un certain équilibre et une répartition égale, souvent un chapitre sur deux, et celui qui n’a pas écrit le premier jet relit. C’est un échange de chaises musicales, ou plus exactement dans ce cas, de chaises littéraires.

Ce duo travaille avec un plan, c’est-à-dire que lorsqu’il y a une scène à écrire, chacun sait exactement ce qui va se passer dans cette scène.


Ils savent ce qu’ils veulent dire, ils sont tous les deux devant l’écran et il y en a un qui commence, en disant une phrase, puis l’autre rebondit et ainsi de suite…

Pour ce premier roman, ce premier coup de maitre, que constitue Alabama 1963 dont vous découvrez les Trente Premières Minutes, les deux auteurs ont vraiment travaillé sur l’architecture, celle des personnages en particulier, puis le plan, ce qui allait se passer de A à Z, chapitre par chapitre. Un travail qui en l’espèce a pris plus de deux ans.

Les auteurs racontent également que cela leur arrivait de ne pas travailler sur le roman pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois d’affilée. C’est donc un travail monumental.


L’écriture à deux donne un résultat par définition fusionnel, ce qui revêt un côté quasiment inédit dans la littérature contemporaine.

 

Cet ouvrage est une peinture de l’Amérique des années soixante, dans un contexte d’amitié particulière, auréolée par un conflit, par la ségrégation raciale, les deux auteurs ont tenu aussi à raconter une histoire d’amitié entre une femme noire et un homme blanc, qui ne se transforme pas en une histoire d’amour, ce qui est souvent le cas.

 

Les auteurs racontent aussi qu’ils ont trouvé ces éléments : l’amitié, la ségrégation, le lieu (les Etats Unis en particulier l’état de l’Alabama), l’année 1963, quelques temps avant l’assassinat de Kennedy.


Le roman commence par la disparition de filles afro-américaines, et leurs parents qui vont au commissariat pour signaler leur disparition. Et comme souvent en cette période, la police ne s’intéresse pas du tout à ces disparitions.


Donc c’est là qu’intervient un détective privé, un type assez antipathique au premier abord, une personne qui ne semble pas non plus aimer les personnes noires, mais il va au bout du compte accepter cette enquête, mais pas pour l’argent, plutôt par un concours de circonstances.


Il va donc se retrouver lié à une femme de ménage afro-américaine. A un certain moment il va réaliser que l’ensemble de la communauté noire est assez hostile à cette enquête, et il décide d’aller, accompagné par cette femme de ménage, mener ces enquêtes en espérant que la présence de cette femme lui ouvre plus de portes que s’il avait été tout seul.


Chers amis auditeurs, chères amies auditrices, je vous souhaite un bon voyage sonore et une agréable semaine.


Cordialement,

Philippe Hardy Prioton

Votre Écrit Vainc



Sources : VLEEL By Serial Lecteur Nyctalope / Polars Pourpres / Librairie Coiffard / Bibliosurf / Babelio.

Comentários


Os comentários foram desativados.
bottom of page